4 étapes pour démarrer la DSN

11 juillet 2016

Le passage à la DSN ne s’improvise pas. Les entreprises suivent en général 4 étapes incontournables.

Ainsi, pour déclarer ses données sociales via la DSN, il faut en premier lieu disposer d’un logiciel de paie compatible. Pour s’en assurer, la meilleure solution est de contacter son éditeur de logiciel. Chaque phase du déploiement nécessite une mise à jour.

La deuxième étape mobilise davantage les ressources internes de l’entreprise. Il s’agit de vérifier la qualité des données à transmettre et de définir le périmètre d’application. En effet, la réforme se traduit par une réduction de 75 % des données sociales demandées aux employeurs passant ainsi de 800 à 200. Plus les données de paie refléteront la réalité de l’entreprise (qualité des SIRET, identification des salariés, cotisations, etc.), plus les DSN seront faciles à émettre et génératrices de simplification. A contrario, les erreurs dans la collecte et le choix des données peuvent avoir des conséquences importantes pour l’entreprise. Elle a donc tout intérêt à y consacrer le temps nécessaire.

La troisième étape consiste à tester ses DSN avant l’envoi réel. À cette fin, le site www.dsn-­info.fr met à la disposition des entreprises un outil d’autocontrôle appelé DSN-­Val.

Enfin, dernière étape, une fois ses DSN réelles émises sur le portail www.net­-entreprises.fr ou www.msa.fr, l’entreprise recevra un tableau de bord établissant un bilan et les éventuelles corrections à réaliser.

Les entreprises qui ont choisi d’anticiper les différentes phases ont pu mesurer l’importance de mettre en place une méthodologie permettant de franchir et de sécuriser chacune de ces étapes.